Républicain Lorrain, éditon locale,, communes nord-est de Metz la voie de 60 la source Charlemagne le chêne des Moines le chemin de la Reine les Queulots la fontaine à Lion le chemin des Ecoliers GR5F Chemin de Compostelle

Année 2008

01 avril: Balise et entretien pour marcheurs et vélos

Habitants de la commune et du secteur ont récemment participé à une réunion publique organisée par « Rand’-Haut Chemin » dans la salle des fêtes de Vrémy. Cette association désirait sensibiliser la population au travail accompli, depuis les débuts du projet de création de chemins de randonnées, à travers les douze communes de la Communauté de communes du Haut Chemin (CCHC).

Les responsables de « Rand’Haut Chemin » ont pu donner des informations précises sur ces chemins et répondre à toutes les questions des participants concernant l’association. « Rand’Haut Chemin » a pour objectif de baliser et d’entretenir des itinéraires piétons et cyclistes-vététistes. Ses membres ont confirmé leur volonté de ne pas créer de section marche qui viendrait s’ajouter aux nombreuses associations déjà présentes sur ce terrain. André Houpert, président de la CCHC, n’a pas pu assister à cette rencontre. Martine Wagner, présidente de la commission des chemins de randonnées, était par contre présente.

Elle a, d’ailleurs informé l’audience d’un nouveau projet : la création d’un GR reliant Metz à Sierck, variante d’un chemin de Saint-Jacques de Compostelle. L’équipe de l’association « Rand’Haut Chemin » a accepté de s’occuper de ces chemins pour, là aussi, leur balisage et leur entretien. Toutes les personnes qui souhaitent en savoir plus, participer aux différentes actions ou intégrer le groupe « Rand’Haut Chemin » sont invitées à envoyer un courriel à randhautchemin@orange.fr ou tél. 03 87 77 06 52.

02 mai: Rand'Haut Chemin : les travaux se poursuivent

La communauté de communes du Haut-Chemin (CCHC) a mis en œuvre un réseau d'itinéraires de promenades pédestres et VTT qui traversent les 12 communes de la CCHC (un circuit principal de 70 km environ et 6 sous circuits en boucles).

Elle a ensuite impulsé la création d'une association (Rand'-Haut Chemin, créée fin 2006, affiliée à la fédération française de randonnée pédestre FFRP et à la fédération française de cyclo tourisme FFCT) avec laquelle elle a signé une convention pour la création et l'entretien du balisage du circuit. Ce dernier est terminé, il est de couleur jaune sur fond blanc. Des disques identifient la grande boucle et des anneaux repèrent les circuits en boucle.

Le village de Sainte-Barbe se situe sur le chemin de liaison qui relie les villages de Servigny-lès-Sainte-Barbe, Gras, Sainte-Barbe, Cheuby, Glatigny (via Mazagran) et Les Etangs.

Le conseil général de la Moselle subventionne la CCHC pour les travaux de balisage et les aménagements mobiliers. Il a aussi en charge la mise en viabilité des chemins (assèchement des passages humides, élagage, dégagement des sentiers perdus). Le conseil général a engagé ces travaux via le programme d'insertion Eden piloté par le comité départemental du tourisme. C'est ainsi que ces derniers jours, des travaux de débroussaillage ont été réalisés sur le sentier qui relie Sainte Barbe à Gras pour lui redonner son tracé initial. En complément, la municipalité a réalisé la pose d'une canalisation qui assurera un meilleur franchissement du ruisseau. Reste à lui assurer une protection…L'intervention d'un bulldozer pour dégager une partie du monticule de l'ancien «schout» (dépôt à ordures) serait la bienvenue. Le sentier d'origine retrouverait alors tout son charme, à la grande satisfaction des promeneurs, vététistes et riverains.

03 juin: A pied ou en vélo d’un village à l’autre

03 juin: A pied ou en vélo d’un village à l’autre

Membres de la Communauté de communes du Haut Chemin (CCHC), les villages de Failly et Vrémy ont récemment été la cible d’un balisage.

Des insignes, des petits panneaux et des codes de couleurs sont apparus un peu partout sur les routes, au bord des chemins et en pleine forêt. Il s’agit d’informations à destination des cyclistes, vététistes et randonneurs du secteur et d’ailleurs. Elles concernent les nouveaux chemins de randonnées mis en place et entretenus par l’association       « Rand’Haut Chemin » qui relieront bientôt les douze communes de la CCHC.  Que les habitants de la commune ne s’étonnent donc pas si la fréquentation de certaines petites routes devient plus importante, cette année, que les années précédentes.

22 aout: Une nouvelle carte-guide pour les randonnées et le tourisme

Le secteur Nord-Est du Pays messin va-t-il attirer plus de randonneurs et de touristes ? En tous cas,sa nouvelle brochure disponible dans les mairies concernées est très complète et attractive !

Un nouveau document intitulé « Itinéraires pédestres et VTT, randonnées en Haut-Chemin » vient d’être édité et est disponible dans les différentes mairies de la Communauté de communes du Haut-Chemin (CCHC). Il a été réalisé avec le concours de cette collectivité, du conseil général de la Moselle, du Comité départemental du tourisme, ainsi que des Fédérations de randonneurs FFR et FFCT. En accord avec les municipalités concernées et l’Office national des forêts, des circuits ont été sélectionnés pour leur qualité environnementale et leur intérêt touristique et ont été inscrits au Plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnée, gage de qualité. Deux des circuits proposés ont même obtenu un label départemental pour leur haute qualité paysagère et patrimoniale.

Si c’est bien la CCHC qui a initié le projet, c’est une association nommée « Rand’Haut Chemin » qui a effectué le dur du travail à savoir le nettoyage et le balisage des chemins en question. C’est cette jeune association qui s’occupera également de leur entretien en continu. Les balises apposées sont de couleur jaune : des anneaux pour les chemins de randonnées pédestres et un signe composé de deux ronds et d’un triangle pour les chemins de VTT. Randonneurs et cyclistes peuvent se repérer dans tout le secteur grâce à ces panonceaux mais également grâce à des panneaux directionnels et d’informations qui ont été disposés dans de nombreux carrefours et places stratégiques.

Mise en valeur du secteur Le guide qui se présente sous forme de carte commentée et plastifiée présente tous ces itinéraires en précisant des informations sur les distances et les temps de parcours et le niveau de difficulté de ces parcours (facile, moyen ou difficile). Il donne aussi des recommandations importantes aux randonneurs et cyclistes qui emprunteraient ces chemins. Sur la carte, on peut retrouver facilement les points d’information randonnée, les différentes signalétiques et les parkings départ. Mais en plus de tout cela, ce document permet de découvrir pour tout le secteur le patrimoine bâti remarquable, les monuments et édifices religieux, les curiosités, les points de vue remarquables, les aires de pique-nique, les restaurants, les commerces et les lieux d’hébergement. Nul doute que les locaux eux-mêmes risquent d’être surpris de tout ce qui se cache à quelques centaines de mètres de chez eux !

Tous les circuits et toutes les informations se trouvent sur Internet www.moselletourisme.com

18 octobre: Un guide de randonnées pour les communes du Haut-Chemin

Un nouveau document intitulé « Itinéraires pédestres et VTT, randonnées en Haut-Chemin » est disponible dans les différentes mairies de la Communauté de communes du Haut-Chemin (CCHC). Il a été réalisé, avec le concours de cette collectivité, du conseil général de la Moselle, du comité départemental du tourisme ainsi que des Fédérations de randonneurs FFR et FFCT. L’association « Rand’Haut Chemin » a, quant à elle, effectué le travail de nettoyage et de balisage des chemins et s’occupera de leur entretien. Des balises jaunes ont été apposées et permettent aux randonneurs et cyclistes de se repérer dans tout le secteur qui trouveront aussi des panneaux directionnels et d’informations aux carrefours et emplacements stratégiques.

Le guide qui se présente, sous forme de carte commentée et plastifiée donne des informations sur tous les itinéraires avec distances, temps de parcours et niveaux de difficulté. Il donne aussi des recommandations Importantes aux randonneurs et cyclistes qui emprunteraient ces chemins. Mais le document permet en plus de découvrir pour tout le secteur le patrimoine bâti remarquable, les monuments et édifices religieux, les curiosités, les belvédères, les aires de pique-nique, les restaurants, les commerces et les lieux d’hébergement.

On rappelle que la Communauté de communes du Haut-Chemin et donc ce nouveau document concerne les communes, villages et lieux-dits de Failly, Vrémy, Servigny-lès-Sainte-Barbe, Poixe, Sainte-Barbe, Erpegny, Gras, Cheuby, Avancy, Sanry-lès-Vigy, Méchy, Vigy, Hessange, Saint-Hubert, Rabas, Befey, Villers-Bettnach, Saint-Mihel, Burtoncourt, Vry, Gondreville, Charleville-sous-Bois, Mussyl’Evêque, Hayes, Saint-Léon, Lue, Marivaux, le Haut-Fesnes, Laneuville et Les Etangs et Glatigny. Guide disponible dans les mairies concernées.

25 octobre: La Fontaine à Lions attend les marcheurs

Un document « itinéraires pédestres et VTT, randonnées en Haut-Chemin » vient d’être édité et est disponible à la mairie de Servigny-lès-Sainte-Barbe. Réalisé avec le concours de la Communauté de communes du Haut-Chemin (CCHC), du Conseil général de la Moselle, du Comité départemental du tourisme et des fédérations de randonneurs, il présente de nombreux itinéraires de marche et de VTT sous forme de carte commentée et plastifiée.

C’est l’association « Rand’Haut Chemin » qui a effectué le travail de nettoyage et de balisage des chemins et qui effectuera l’entretien en continu. Le document permet également de découvrir le patrimoine bâti remarquable, les monuments et édifices religieux, les curiosités, les points de vue, les aires de pique-nique, les restaurants, les commerces et les lieux d’hébergement de tout le secteur.

L’une des boucles qui s’appelle « La Fontaine à Lions » part de la salle polyvalente de Servigny-lès-Sainte-Barbe située au milieu du village. Elle fait 3,3 km et est classée en niveau facile pour les marcheurs. L’estimation indique une heure de marche avec possibilité de la faire en famille avec des enfants.

« Depuis Servigny-lès-Sainte-Barbe, village rue typiquement lorrain, le circuit se poursuit dans un petit vallon resté sauvage où fontaine et ruisseau confèrent une atmosphère apaisante à la ballade » indique ce document qu’habitants et touristes prendront plaisir à découvrir.

25 novembre: Au chevet des sentiers

 

Le groupe de Scouts et Guides de France de Glatigny participera à l’expérience locale d’un projet national d'Eco-veille® des sentiers qui sera pilotée par «Rand'Haut Chemin» avec le concours de la Communauté de communes du Haut-Chemin et l’expérience de la Fédération française de randonnée pédestre.

Les Scouts et Guides de France de Glatigny vont pouvoir satisfaire leur goût de la nature et leur sens de l'organisation ! Une réunion à la ferme de Béville a défini une véritable coopération éco-citoyenne entre ce groupe « Maximilien Kolbe », la Communauté de communes du Haut-Chemin (CCHC) et l’association « Rand’Haut Chemin » membre de la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP). Il s’agit de mettre en place et de gérer l’Eco-veille® des nouveaux sentiers de la CCHC.

La rencontre s’est faite en présence d’Yves Meyer, conseiller technique de la FFRP en charge au niveau régional des actions jeunesse. Après avoir présenté à l’assemblée le principe de l’éco veille®, il a expliqué ce qui se fait déjà dans d’autres régions de France. L’idée est de mettre à disposition des acteurs d’un projet de sentiers et du public une fiche qui permet de signaler des anomalies. Ces informations peuvent alors suivre un circuit efficace pour résolution rapide des problèmes (voir encadré).

La réalisation de chemins de randonnées dans le secteur est un projet qui avait été lancé par la CCHC en janvier 2004. Une « commission sentiers » avait alors été mise en place. Gérard Bornemann, Roland Téterchen, Robert Pianezzola et Martine Wagner en étaient les représentants pour cette rencontre.

Une chaîne ouverte de bénévoles

La CCHC a eu plusieurs partenaires pour mener à bien ce chantier.

Le comité 57 de la Fédération française de cyclotourisme en fait partie. C’est lui qui s’est chargé du balisage VTT sur les chantiers en plus d’avoir apporté tout son soutien et son aide au projet. Jacques Raczkiewicz et Gérard Hergott étaient donc conviés au lancement de l’éco-veille® pour représenter cette fédération. L’association « Rand’haut Chemin » est quant à elle née en janvier 2007 avec pour mission de s’occuper du balisage intermédiaire des chemins de randonnées et de son entretien. Jean-Claude Degouy, secrétaire et responsable d’une équipe de baliseurs, la représentait à cette réunion.

D’autres élus et de nombreux baliseurs bénévoles étaient également présents pour montrer que la réalisation des sentiers actuels résultait d'une longue chaîne de bonnes volontés et d'actions communes. Et le travail de la CCHC et de tout un chacun a porté ses fruits puisque l’intégralité des sentiers de la CCHC a été inscrite au PDIPR en septembre 2007.

«Nous souhaitons aujourd’hui, avec l’expertise d’Yves Meyer de la FFRP, accueillir les jeunes scouts dans cette chaîne ouverte de bénévoles !» a lancé Martine Wagner. Danielle Ohl, Michel Ohl et Frédéric Boyer, responsables locaux des Scouts et Guides de France, ont exprimé leur satisfaction. «Ce qui est entrepris avec les Scouts de Glatigny est une action pilote au niveau national de coopération entre la FFRP et les Scouts.» ont-ils expliqué. Après discussions, il a été décidé que le travail se concentrera sur les sept boucles des sentiers de la CCHC en assurant trois passages par an. Cette collaboration sera testée sur une année.

L’éco-veille® FFRP, qu’est ce que c’est ? Les chemins de randonnée pourront subir des dégradations naturelles (chute d’un arbre, envahissement par la végétation…) ou artificielles            (détérioration du balisage, abandon de déchets,dépôts sauvages). Marque déposée de la FFRP, le réseau éco-veille® a pour but d’assurer une veille permanente des sentiers afin de pouvoir entreprendre des opérations d’entretien et de nettoyage pour leur sauvegarde et la protection de leur environnement. Le dispositif s’appuie sur un système de fiches type pour permettre à chacun, randonneur, riverain ou promeneur, de signaler toute anomalie et faire remonter l’information. Les fiches type renseignent la date de l’observation, la localisation du chemin, les anomalies relevées (balisage, signalétique, sécurité, environnement…) et sont ouvertes à toute suggestion. Lorsqu’un rédacteur a rempli une fiche, il l’adresse à l’association locale FFRP qui intervient ou prévient l’organisme compétent pour régler le problème. La remise en ordre du balisage et les petits travaux d’entretien peuvent être réalisés par cette association FFRP, ici Rand’Haut Chemin. Des journées de nettoyage s’adressent habituellement à un large public. Dans le cas présent, et c’est la nouveauté de la démarche, elles seront assurées par le groupe local des Scouts et Guides de France. Des actions plus lourdes pourront par contre donner lieu à des opérations de sensibilisation encadrées par la FFRP et les collectivités.

29 novembre: Le chemin de liaison

 

Il n’y a jamais eu autant de promeneurs dans les deux villages que depuis qu’ils font partie d’un itinéraire de randonnées imaginé par la communauté de communes du Haut-Chemin. Un impact positif pour l’image et pour la vie de la commune.

Les villages de Failly et Vrémy sont reliés depuis quelques mois par l’un des nouveaux chemins de randonnées imaginés par la communauté de communes du Haut-Chemin. Balisés et entretenus par l’association «Rand’Haut Chemin», ces chemins attirent des randonneurs en masse par toutes conditions météorologiques.

«Il y a beaucoup de marcheurs depuis quelque temps. Ça circule toute la journée, même en semaine, et ils sont parfois en groupe. Ils étaient une trentaine à passer tout à l’heure !» s’exclamait cette semaine un habitant de Vrémy. Dimanche dernier la neige qui a surpris tout le monde n’a, en tous cas, pas arrêté les randonneurs qui ont beaucoup apprécié, entre les deux villages, cette belle vallée naturelle recouverte d’un manteau de neige fraîche. Heureux de marcher et de respirer le bon air, mais également satisfaits de découvrir des villages jusque-là inconnus, ces touristes éclairs n’hésitent pas à s’arrêter un peu partout, autour de l’église ou devant l’école-mairie à Failly, et à commenter ce qu’ils voient comme la lagune ou la nouvelle salle des fêtes de Vrémy. «Les chemins de randonnées auraient pu contourner les villages, mais ça n’aurait pas été aussi intéressant pour les promeneurs.» explique le maire Roland Teterchen.

Tourisme et animation

«Il a donc été décidé de faire traverser et donc visiter les villages aux marcheurs. Cela est important pour l’image de notre commune et a de réelles répercussions sur la vie des deux villages !» Les discutions entre randonneurs et villageois se font en effet de plus en plus fréquentes, souvent à propos de sujets locaux comme l’ancien château de Vrémy ou la tradition des Queulots de Failly. Il arrivait aussi que les marcheurs se perdent, mais cela ne devrait plus se produire puisqu’une équipe locale est chargée de vérifier tous les chemins et d’améliorer le balisage. «De nouveaux poteaux ont été posés par des baliseurs formés, comme en bas des Rahüts où les marcheurs avaient tendance à prendre le chemin de terre alors qu’ils doivent continuer vers Vrémy.» détaille le maire. Pour se repérer, les habitants du secteur et les groupes de marche ont également accès à un guide disponible en mairies. 

La boucle qui fait le tour de la commune, en passant par la forêt communale, se dénomme «les Queulots », nom donné aux habitants de Failly. Sur ce plan elle est dite «facile», longue de 6,3 km et estimée à 1 heure et 30 minutes de marche avec accessibilité aux enfants. Le départ est indiqué à la salle de Servigny-lès-Sainte-Barbe mais peut se faire d’ailleurs comme de la salle des fêtes de Vrémy.

«Une courte promenade dans un site à ne pas manquer.» indique le descriptif qui rappelle qu’autrefois, lors d’un carnaval local reconnu, les Queulots «enfourchaient les habitants avec leurs bâtons enduits de purin.»

08 décembre: Eco-citoyenneté accueillie à la ferme de Béville

La ferme de Béville à Glatigny a accueilli des élus, des responsables d’associations et le groupe local des scouts et guides de France pour un après-midi studieux sur l’éco-citoyenneté. Un point de départ pour l’implication des scouts de Glatigny au projet d’Eco-Veille sur les chemins de la CCHC. 

La coopération entre la Communauté de communes du Haut Chemin (CCHC), l’association Rand’-Haut Chemin et le groupe de Glatigny des scouts et guides de France, a fait ses premiers pas à la ferme de Béville à Glatigny. Danielle et Michel Ohl, responsables du groupe local de scouts, ont accueilli les représentants de chaque structure et les bénévoles intéressés, essentiellement des jeunes scouts, pour une première journée de sensibilisation et de réflexion. Après une visite de la ferme et de son nouveau jardin capitulaire, l’après-midi était studieux sur le thème de l’éco-citoyenneté. Le groupe Maximilien Kolbe de Glatigny rassemble des jeunes de 8 à 14 ans des cantons de Vigy et de Pange, parfois appuyés par les groupes de Sainte-Thérèse et de Queuleu. Ils étaient une vingtaine à suivre avec attention cette sensibilisation à l’éco-citoyenneté et à participer aux échanges.      « J’ai ressenti une grande sensibilité à l’environnement et l’envie de faire, et de bien faire ! » s’est réjouie Martine Wagner, responsable de la commission chemins de randonnées de la CCHC.

L’objectif de cette rencontre était, outre de débattre sur l’écocitoyenneté, de présenter le projet d’Eco-Veille et de commencer la participation des scouts de Glatigny à ce projet. La mission d’Eco-Veille sur le réseau de randonnée de la CCHC constituerait en effet la mise en pratique de leur savoir. Il avait déjà été décidé en réunion préalable que le groupe se concentrerait sur les sept boucles des sentiers de la CCHC en assurant trois passages par an. Les participants se sont accordés sur une année de fonctionnement à titre d’essai, le partenariat pouvant ensuite être formalisé par une réelle convention entre la CCHC, les scouts et la FFRP.

Sur le terrain

Afin que cette collaboration se déroule pour le mieux, la CCHC pourrait décider de prendre en charge le matériel nécessaire aux futures opérations des scouts. Les communes pourraient également contribuer au projet en facilitant l’accès des scouts à un terrain ou à une grange avec accès à l’eau courante lors d’une intervention dans leur secteur.

C’est en groupe que les scouts effectueront toutes les vérifications sur les chemins concernés. L’information sera ensuite dirigée vers l’association Rand’Haut Chemin et la FFCT pour ce qui concerne les incidents sur le balisage, les menus élagages ou débroussaillages nécessaires. Les dégradations ou obstructions importantes des sentiers et les dépôts de détritus seront par contre directement signalés à la CCHC. Le groupe de scouts se chargera de l’enlèvement et de la mise à la déchetterie des détritus dans la limite d’un volume à définir.

Les scouts de Glatigny se réunissent habituellement au rythme de trois samedis par mois et deux week-ends par trimestre. Frédéric Boyer a proposé une implication des jeunes dès la conception de la fiche permettant la transmission de l’information. Il a en effet rappelé aux jeunes l’expérience et l’habitude de leur association à évaluer ses actions. Les scouts vont donc commencer par mettre au point leurs propres fiches d’Eco-Veille. La CCHC leur fournira ensuite des cartes de travail comportant les circuits qui leur permettront d’organiser leurs interventions sur le terrain. La commission sentiers de la CCHC se charge de son côté de trouver plusieurs points de chute sur le territoire.

Appel aux bonnes volontés

Après l’année d’expérimentation qui permettra d’appréhender l’ampleur du réseau et les tâches à effectuer, le groupe scout recherchera éventuellement des partenariats, avec les associations locales types Foyers ruraux qui souhaiteraient mettre en place des actions avec les jeunes des villages.

Tous les jeunes de 8 à 14 ans intéressés peuvent d’ores et déjà s’adresser au groupe Maximilien Kolbe des scouts et guides de France, dont le siège se trouve à la ferme de Béville à Glatigny, tél. 03 87 74 08 34 ou cedrohl@hotmail.com.

L’association Rand’Haut Chemin, membre de la FFRP, intègre également des personnes pour le balisage des sentiers et son entretien ou l’animation des circuits.

Date de dernière mise à jour : lundi, 29 Février 2016